Aya Matthews - Oxygen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aya Matthews - Oxygen

Message  Aya Matthews le Dim 9 Avr - 21:42

Âge :

25 ans

Origines :

Heaven

Histoire :

Issue d’une famille noble, la jeune Aya était promise à un avenir radieux au bras de son fiancé qui avait été choisi dès sa naissance. Curieuse devant chaque petite chose, la fillette avait toujours ses grands yeux ouverts sur le monde, et même si elle ne détenait pas les clés pour comprendre ce qui l’entourait, rien ne l’échappait. Se souvenant de tout à n’importe quel moment, elle fut rapidement diagnostiquée comme hypermnésique.

La fillette n’eut pas le temps de tisser des liens avec sa mère qui disparut peu de temps après son troisième anniversaire. On l’avait enlevée dans les rues de la ville alors qu’elle était presque à terme. Aya aurait dû avoir une sœur, que ses parents souhaitaient appeler Asura.

Son père lança de multiples recherches qui restèrent sans résultat. Quelques années plus tard, on retrouva son corps tuméfié et criblé de balles dans un lac au beau milieu de Heaven. Le cadavre étant relativement récent, les autorités policières se mirent à la recherche de l’enfant qui avait dû naitre des années auparavant, à nouveau sans succès. Pour le Monde, elle était morte, mais Aya nourrissait encore l’espoir en son sein, espérant la retrouver un jour.

Son père se faisait de plus en plus absent. Même s’il n’avait jamais été énormément présent, il pouvait passer une semaine sans que la jeune fille ne voie son géniteur, étudiant à la maison, surveillée par une nourrice et de nombreux employés de maison. Elle voyait toujours cependant son futur fiancé qui lui était insupportable. Kasper Alexander était décidément un enfant désagréable, hurlant et courant tout le temps dans les couloirs. Le père quant à lui était d’un calme olympien, rien à voir avec son fils. Il était plutôt affectueux et restait souvent avec les bonnes pour les aider. Elle le surprit plus d’une fois avec sa nourrice, en train de s’embrasser mais elle n’en avait pas grand-chose à faire. Après tout, Alexander avait perdu sa femme lors de la naissance de son fils et de toute façon, tout cela ne la regardait pas.

Aya était une enfant intelligente qui avait appris à se détacher du monde et des gens ; une seule chose comptait : sa sœur. Son père n’était pour elle qu’un étranger désormais. Il ne savait pas ce qu’elle aimait, ce qui lui faisait envie et ce qui la répugnait, lui offrant toujours des cadeaux lambda, communs pour une fillette de son âge, elle en avait horreur.

Tout se passait « bien » pour la jeune fille. Enfin, rien d’anormal, aucun problème ne s’était présenté à elle. Elle s’était permise de prendre des cours de self-défense, de tir et avait ainsi appris à se battre. La majorité approchait à grands pas et s’il fallait qu’elle retrouve sa sœur, elle aurait besoin de ces savoirs.

L’année de ses seize ans, quelque chose vint troubler la petite vie tranquille d’Aya. Alexander et son père était à la maison, et elle devait se coltiner Kasper qui ne se gênait pas pour la toucher tout le temps. En essayant de le dissuader en se dirigeant vers les paternels, elle surprit leur conversation.  
« -Emmet… Elle ne se laisse pas faire… J’ai viré les autres pour essayer de la dresser un peu mais je peux pas… Je suis désolé pour ce qu’elle t’a fait…

- Drogue-la.  Tu verras qu’elle fera tout ce que tu voudras ou ce que ses clients voudront si en échange tu lui donnes sa dose. Ta fille a peur c’est normal qu’elle réagisse comme ça, et si tu fais pas ça, ça va pas aller en s’arrangeant. J’espère pour toi que t’as pas viré les autres pour rien et que la petite sera dans les meilleures. Il faut y aller doucement, laisse-moi l’habituer, et je te ferai un coup de pub et tu verras que tu vas gagner deux voire trois fois plus qu’avant. »

Elle cligna des yeux plusieurs fois, sans réellement comprendre ce qu’il s’était dit, et alors qu’elle allait reculer, Kasper arriva en trombe sur elle et la fit tomber. Elle pria des Dieux qu’elle ne connaissait pas, espérant qu’ils ne s’imaginent pas qu’elle ait pu entendre toute la conversation. La jeune fille se prêta au jeu du garçon qui était au dessus d’elle, croisant les doigts pour que cela suffise. Heureusement pour elle, les adultes étaient tellement absorbés par leur problème qu’ils ne prêtèrent guère d’attention aux adolescents.

Quelques jours plus tard, alors qu’il n’y avait plus qu’elle et ses employés à la maison, elle décida d’éclaircir ce qu’elle avait entendu la semaine passée. Elle fouilla dans les papiers administratifs de son père et dans les nombreuses fiches d’impôts pour y trouver quoi que ce soit. Une adresse qu’elle ne connaissait pas apparaissait dans une dizaine de papiers que son père n’avait pas encore dû trier. Elle remit tout en état, au centimètre près tant sa mémoire était précise. Elle retint l’adresse et se promit que le lendemain, elle irait voir de quoi il retournait.

Comme elle se l’était promis, Aya appela un chauffeur pour l’emmener au cœur de la vile d’Heaven. Elle était bien loin de ses beaux quartiers mais elle n’avait pas peur. Elle ressemblait à n’importe quelle fille de son âge, grande, les cheveux blonds attachés en une haute queue de cheval, des vêtements classique, elle se fondait parfaitement dans la masse. Elle se retrouva devant un immeuble qui faisait face à un bar miteux où des hommes étaient déjà ivres alors qu’il n’était que deux heures de l’après-midi. Elle ne prêta pas attentions à leurs nombreux appels et se posa contre les grilles délimitant le terrain de la tour, attendant que quelqu’un entre.

La jeune fille n’eut pas à attendre bien longtemps, un homme arriva et composa les chiffres qui constituaient le code de la porte avant d’entrer. En un seul coup d’œil, Aya put le reconstituer et entra dans un hall immense mais quoiqu’un peu miteux. Elle s’arrêta à chaque étage pour chercher un certain Mr.Metsi, qui devait habiter là et à qui Matthews payait les factures. C’est au dixième étage qu’elle trouva l’appartement. Collant son oreille contre la porte, elle ne distingua aucun son qui en provenait. Elle exerça une légère pression sur la poignée et l’appartement s’ouvrit. La jeune fille resta cependant un instant en retrait, ce n’était pas normal. Elle entra finalement car elle n’avait pas fait le chemin pour s’arrêter devant un appartement grand ouvert. Refermant soigneusement derrière elle, l’adolescente avança à pas feutrer, essayant de faire le moins de bruit possible, mais une voix faible et légère se fit entendre.

Aya sursauta et, en se retournant, se retrouva nez à nez avec une jeune fille à qui elle ne donnait même pas la quinzaine. De longs cheveux roux ondulaient sur ses épaules et ses yeux impairs étaient vidés de toute émotion. Alors qu’elle allait lui demander qui elle était, Aya entendit des pas sur le pallier et elle se précipita sous un lit dans une chambre quelconque en faisant signe à la rouquine de ne rien dire. Cette dernière n’eut aucune réaction et alla devant la porte, attendre bien sagement.

« -Hey. ! Su ! Devine ce que je t’ai ramené… Oui ! Tu as vu tous ces bonbons ? Bon par contre, tu sais ce qu’il te reste à faire. Regarde qui est là. »

Aya retint un cri de justesse. Cette voix. Elle la connaissait. C’était celle de son père. Et celle qui salua celle qu’on appelait Su… C’était Alexander. Elle ne bougea pas. Si elle sortait de sa cachette, elle allait en subir les conséquences, et quelque chose lui disait qu’elle n’allait pas être privée de dessert.

« -Allez dans la chambre, j’ai quelques courses à faire. Su, soit bien sage et fait bien ce qu’il te demande hein…  Emmet, tu laisseras l’argent sur le bureau.»

Ils arrivèrent donc, et Aya assista à une scène qu’elle n’aurait jamais voulu voir, même depuis le dessous d’un lit. Elle l’avait vue s’agenouiller devant lui, puis s’allonger, à même le sol complètement nue, avec un corps qui venait d’être formé, laissant les mains et le visage de Emmet parcourir sa peau et les millimètres les plus intimes de son corps. La jeune blonde se retint de vomir, elle ne pouvait pas rester ainsi… Elle devait faire quelque chose, c’était immonde. Elle sortit à grande peine de sa cachette et en attrapant la ceinture qu’ils avaient laissé tomber, elle frappa l’homme sur le dos et au visage avec la boucle. Elle hurla à Alexander que ce qu’il faisait était immonde et totalement illégal mais lorsqu’il reprit ses esprits, il l’attrapa par la cheville et la fit tomber sur le sol, aux côtés de Su, qui ne bougeait plus, attendant ses prochains ordres comme une marionnette.  L’adolescente quant à elle se débattait comme elle le pouvait pour échapper aux bras d'Emmet qui  l’attiraient vers lui. Malgré ses entraînements, elle ne pouvait rien faire contre quelqu’un de sa trempe et elle fut rapidement en manque d’énergie. Il lui fit donc ce qu’il avait fait à la rouquine, toujours immobile, et continua plus loin, ordonnant à Su de faire des choses tandis qu’il en faisait d’autres à la jeune blonde qui n’avait plus de voix à force de hurler.

Matthews rentra. Su était dans son lit, endormie, attendant sagement que sa récompense vienne. Aya, à peine enroulée dans une serviette, complètement figée, maintenue par Alexander qui la tenait par les cheveux.

« Emmet, ya deux fois plus d’argent que prévu.  Pour… Aya ?! »

Emmet la jeta aux pieds de son géniteur qui ne savait plus quoi dire. Finalement, il laissa un rire gras s’échapper.

« Au début, ça aurait dû être toi ici, mais ta mère avait tout découvert… Finalement, le destin nous ramène toujours sur le chemin qu’on était censé prendre, n’est-ce pas ? »

Aya ne put se retenir de vomir et elle essaya de prononcer des mots insensés tandis que son père la ramassait et l’emmena se rhabiller.

« Ici, c’était la chambre de ta mère. Bon ça fait longtemps qu’on a pas fait le ménage... D’où l’odeur. »

Un mélange d’odeur de sang et de sueur flottait dans la pièce, donnant encore plus la nausée à la jeune fille, qui une fois habillée se précipita vers une des fenêtres les plus proches sans que son père s’y attende. Elle força pour l’ouvrir alors que Matthews s’approchait pour la retenir et elle sauta.

Une chute de dix étages, c’était long. Mais elle n’était plus à ça près. Le choc fut ce pendant moins violent que ce à quoi elle s’attendait. Heureusement pour elle, les poubelles n’avaient pas été vidées depuis… Un certain temps. Elle s’en extirpa malgré ses blessures, l’effet de l’adrénaline était plus puissant que jamais.  Elle s’enfuit comme elle put et rappela son chauffeur qui arriva dans la minute qui suivit. Elle rentra chez elle pour emporter des affaires à elle et tout l’argent que son père aurait laissé dans la maison. Le montant s’élevait à des centaines de milliers de livres. Son père disait toujours qu’il ne fallait pas faire confiance aux banques, ainsi, Aya détenait en grande partie la fortune de son père.  

Elle s’envola pour la Russie où personne n’irait la chercher. De nombreux avis de recherches avaient été diffusés pour la retrouver. Emmet avait réussi à faire d’elle une terrible criminelle que même un père et un entourage aimant n’avait pas su apaiser. Il en avait des contacts.

Arrivée à Moscou, elle se teint les cheveux en rose et commença à refaire sa vie. Ici, personne ne lui posait de questions et elle commençait à s’endurcir. Non pas qu’elle devenait une jeune rebelle, un caïd, mais si on la cherchait, elle avait du répondant.

Trois ans plus tard, elle apprit que son père avait été tué. Elle s’empressa alors d’aller se faire tatouer le bras gauche. 03.

Sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Su, sa sœur disparue, avait trois ans de moins qu’elle. 03, les deux seuls chiffres qui composaient le digicode de l’immeuble. Trois ans d’exil, avec à la clé, la mort de son père.

Elle s’en voulait cependant d’avoir abandonné Asura pendant une si longue durée…  Elle aurait dû agir plus rapidement… D’un autre côté, elle venait seulement de parvenir au point qu’elle s’était fixé. Elle était assez forte et avait assez d’influence ici pour pouvoir lutter contre son père et ses collaborateurs. Mais maintenant, où pouvait-être sa sœur.

Elle retourna à Heaven et pendant plus d’un an, elle effectua des recherches incessantes. C’était comme si la ville ne voulait pas la lui rendre. Elle n’osait cependant pas trop s’intéresser aux clans qui contrôlaient les bas quartiers. Ils n’aimaient pas trop les questions et à moins de leur inspirer la peur, on ne pouvait rien obtenir d’eux. Plusieurs fois elle avait songé de rentrer dans l’un d’entre eux mais s’il fallait qu’elle s’enfuie à nouveau avec Asura… Cela pouvait leur coûter cher. Il fallait donc qu’elle emploie la manière forte.

Aya s’installa dans le centre ville, autrement appelée « zone neutre » et monta doucement son propre clan. Ses membres passaient pour de banals citoyens si bien que très peu de gens connaissaient ce clan et personne n’en connaissait les membres.

C’est en lisant le journal qu’elle retrouva la trace de sa petite sœur. Elle avait évité un mariage avec Emmet Alexander qui avait été retrouvé mort. Et cette nouvelle la soulagea. Asura était toujours à Heaven, peut-être saine et sauve. Maintenant, il ne restait plus qu’à la retrouver.

Cependant, tout ne se passa pas comme prévu. Et très vite, alors qu'elle était si près du but, alors qu'elle était à l'apogée de son pouvoir, on lui vola ce qui comptait le plus à ses yeux. Elle ne put pas s'approcher de sa jeune sœur qui, après avoir pris conscience de son existence d'une manière plus que brutale, refusa de la voir et d'aller vivre à ses côtés. Cela l'anéantit et elle ne sut que s'enfuir à nouveau et retourner en Russie après que tout ce qu'elle avait construit s'était effondré.

Elle y passa de nombreuses années à jongler entre combats de rue et missions en tant que mercenaire. De cette manière, elle s'endurcit et devint impitoyable avec ses cibles et ses ennemis, quitte à prendre un certain plaisir à les torturer.

Lorsqu'elle se sentit prête, elle retourna à Heaven et elle se retrouva devant une toute autre ville que celle qu'elle avait laissée. Alors, elle mena son enquête et tenta d'en informer la population mais peu de personnes l'écoutèrent et cela lui attira énormément d'ennuis.

Mais la jeune femme ne se démonta pas et créa Oxygen, qui lui permettrait de rassembler les personnes qui auront su ouvrir les yeux et de révéler la vérité aux yeux de la population.

Caractère :

Aya est une fille intelligente, les nombreuses absences de son père lui laissaient beaucoup de temps libre pour apprendre de nouvelles choses. De plus, elle avait bénéficié d’une des meilleures éducations possibles par le biais de cours à domicile. Tout avait été fait pour que la fillette devienne une femme de demain, puissante, intelligente et influente. Dans un certain sens, elle l’était devenue. Elle a su garder contact avec de hauts dignitaires russes et d’anciens collègues de son père (qui n’avaient rien à voir cependant avec les affaires illicites de ce dernier). Malgré sa déchéance, la jeune femme ne perdit pas pour autant son réseau et elle compte l'élargir un maximum, afin de faire prendre conscience les autres.

Mis à part son intelligence, Aya possède une mémoire hors du commun. Comme dit précédemment, elle fut très jeune diagnostiquée hypermnésique, lui permettant de retenir la moindre petite chose. Elle a également développé une faculté à analyser les gens rien qu’en les regardant et en parlant brièvement avec eux.

Plutôt détachée du monde, elle peut se permettre de manipuler sans en souffrir et d’obtenir ainsi les informations qu’elle souhaite. Malgré son tempérament froid et distant, elle sait se montrer pleine de charme et d’une douceur exquise si c’est pour arriver à ses fins. Une seule personne compte pour elle et ce, jusqu'à la fin de sa vie: Asura.

Plus déterminée que jamais, plus impitoyable que ce qu'elle avait été auparavant, elle n'hésitera désormais plus à exterminer le moindre obstacle qui osera se dresser entre elle et la reconquête de son honneur, sa puissance mais surtout, sa sœur.

Physique :

Mesurant dans les mètres 75, on ne peut pas dire qu’Aya soit de petite taille. Malgré la couleur de ses cheveux, on ne peut pas la confondre avec une adolescente car son visage présente des traits fins matures. Des yeux d’un bleu déroutant percent la pâleur de sa peau qui ne voit que très rarement le jour, un nez fin et arrondi, des lèvres roses pâles ni trop fines ni trop pulpeuses.

Son sourire, rare, mais charmeur pourrait faire baisser la garde à n’importe qui. Un corps bien souvent sujet de nombreuses jalousies avec des formes bien proportionnées, de longues et fines jambes, et des mains d’orfèvre, un tatouage « 03 » sur son épaule, rappelant les nombreuses fois où sa vie à rencontré le chiffre trois, et une voix d’une douceur peu commune, une longue chevelure rose descendant jusqu’à son bassin, voilà ce qui caractérisait Aya six ans auparavant.

En gagnant en force et en maturité durant ces dernières années, la jeune femme a également gagné en beauté et assurance. Désormais, plus de couleur exubérante, juste un noir aux reflets roses dans ses cheveux toujours aussi longs et toujours aussi soignés.

À quel camp souhaites-tu appartenir ? :

Oxygen.

Capacités au combat :

Aya  a suivi lors de son adolescence et pendant son séjour en Russie, des stages de tir et de self défense. Même si sa spécialité reste la manipulation et le chantage, la jeune femme n'hésitera plus à se salir les mains, ayant développé ses capacités au combat.


Et moi, qui je suis ?


Ton ptit nom et ton âge :
Lapin, 20ans !
Comment as-tu connu le forum ? Bigbrother.
Premier compte ou double compte ?  albino
Combien de temps peux-tu passer en notre compagnie par semaine ? <3
Plutôt orange ou carotte ? CAROTTE
avatar
Aya Matthews
Admin
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 05/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum